Artiste
en résidence

L’atrium de l’École d’art de Sutton!

Un espace tout blanc, un plancher chauffant et une verrière ouverte sur le ciel.

Chez-nous, l’artiste en résidence est enveloppé de lumière naturelle, de silence et de quiétude.

 

Stéphane Durand

En résidence de octobre 2022 à juin 2023

Esthétique, imagination, réflexion
(Art et science : des liens à contempler)

Stéphane Durand a complété des études doctorales et post-doctorales en physique théorique à Montréal et à Paris. Il est professeur de physique au collège Édouard-Montpetit et membre du Centre de recherches mathématiques (CRM) de l'Université de Montréal. Il a publié les livres “Comprendre Einstein en animant soi-même l'espace-temps” et “Les carnets insolites du prof Durand”, ce dernier inspiré de ses 150 chroniques radio aux Années-lumière de Radio-Canada. Il a été récipiendaire de plusieurs prix de vulgarisation. De plus :

  • Il a conçu une exposition sur "Le temps selon la relativité", partie intégrante de l'exposition “Éternité : rêve humain et réalités de la science” présentée au Musée du Fjord du Saguenay en 2017.
  • Il a été finaliste au concours de nouvelles 2007 de la revue Brèves Littéraires pour son texte "Le paradoxe d'Olbers" (publiée dans le numéro Printemps 2007).
  • Il a conçu le spectacle “L'Univers: de l'infiniment petit à l'infiniment grand” présenté au Planétarium de Montréal en 1989.

Sa démarche artistique se décline en cinq points :

  1. Réflexion parallèle sur l'évolution des “sensibilités” en art et en science, c'est-à-dire sur pourquoi et comment des concepts novateurs et révolutionnaires (artistiques et scientifiques) finissent par devenir bien acceptés, et même banals. Autrement dit : montrer comment art et science font évoluer notre sensibilité, c'est-à-dire notre façon de voir et comprendre la réalité; comment ils ébranlent nos certitudes et repoussent les limites de notre imagination. Beaucoup d'oeuvres ont fait scandale avant d'être acceptées, cela est vrai en science et en art.
  2. Développer l'imagination conceptuelle grâce à des procédés multimédias, artistiques et métaphoriques.
  3. Provoquer une réflexion sur le concept de temps et de 4e dimension via des oeuvres importantes de l'histoire de l'art, ainsi que par des installations multimédias interactives.
  4. Faire réfléchir sur la puissance de l'esthétique en science.
  5. Faire ressortir le rôle des contraintes comme catalyseur de la créativité. Cela est vrai en littérature, en poésie, en art visuel, en architecture et en science :

Contrainte et liberté sont des fonctions indissociables de l'œuvre. (…)
La contrainte est ce qui permet la liberté, la liberté est ce qui surgit de la contrainte. »

Georges Perec

Par sa pratique, Stéphane souhaite :

  • Introduire un principe physique dans chaque œuvre d'art.
  • Sensibiliser le public et les jeunes des camps de jour à la science, via des constructions esthétiques, des présentations artistiques, des puzzles scientifiques (dans le domaine de l'architecture), des vélos-machines, etc.
Pendule-Expo-SD

Un pendule de 100 kg !

Jeremy Le Chatelier

Était en résidence de juin à octobre 2022

Jeremy Le Chatelier est un artiste multidisciplinaire québécois mariant
la peinture, la photographie et la sculpture autant de fois
qu’opportunités et inspirations se rencontrent. L’expérimentation,
l’abstraction et la récupération sont au cœur de sa pratique, façonnant
ainsi une œuvre épurée, tactile et tangible. Sa fascination pour la
liberté de création chez l’enfant le ramène souvent à un coup de pinceau honnête et spontané. Diplômé en design, les aspects de composition et de forme jouent un rôle important dans sa création.

Les œuvres de cette exposition sont le résultat de trois ans de travail
donnant naissance à une série intitulée Sienna. Une douzaine de tableaux et plus d’une vingtaine de sculptures forment cet ensemble. La réalisation de ces œuvres est entièrement faite à la main, majoritairement de matériaux trouvés et rescapés provenant de déchèteries, chantiers et autres.

Au-delà de chaque œuvre, cette exposition cherche à mettre de l’avant la relation spatiale entre mes créations et le canvas architectural de l’École d’art de Sutton.

Jeremy-Le_Chatelier-residence-EAS-2022-intro
Jeremy-Le_Chatelier-residence-EAS-2022-expo